Je crois me souvenir d'avoir 5 ou 7 ans cette époque...

Tout petits déjà -moi et ma grande soeur -, notre grand-mère - Madame Fafane comme on l'appelait dans le quartier - allait souvent rendre visite à se soeurs. Il ne me serait point possible dans ce paragraphe de lister leurs prénoms. Je n'ai gardé d'elles que le souvenir de leur visage...

S'il me plaît à décrire ce passage, celà repose surtout sur une raison pour laquelle ma très chère soeur et moi aimions accompagner notre grand-mère dans ces fameuses années.

Nous sommes donc en 1985 à l'île de la Réunion. Plus exactement dans un petit quartier appelé la Ravine des Cabris dans les hauts de Saint-Pierre..Saint-Pierre, la ville de mon enfance. Le simple fait d'écrire ces quelques lignes me rappellent la place devant la mairie où petit j'avais peur de passer devant l'hôtel de mairie avec ses innombrables statues me fasaient bien peur...

Les dimanches après-midi, jour de repos, notre grand-mère avait donc coutume de nous emmener moi et ma grande soeur, rendre visite à nos grandes tantes qui étaient au nombre de 4. Une seule d'entre elles s'étaient marié hormi ma grand-mère. A l'arrivée devant la maison, nous passions d'abord voir nos chères tantes qui avaient toujours le sourire pour nous accueillir. Ma tante qui s'était marié résidait quant à elle dans la maison d'à côté.

Dans le mur qui s'éparait les deux maisons, il suffisait de pousser la simple porte de fortune qui s'éparait les deux habitations pour nous rendre chez notre autre tante. Et là c'était toujours avec le même sourire que je retrouvais ma tante ainsi que son mari dans leurs demeures. Nous nous plaisions à les voir car notre tante à chacune de nos visites nous préparait un maïs "sosso", un vrai régal pour le palais..Assorti de piments fraîchement écrasés dans le pilon, un peu de sel, c'était le pur bonheur...

Notre grand-mère aussi parfois nous préparait un maïs sosso mais je préfèrais celui de ma tante...Rien par contre ne rivalisait avec son petit riz réchauffé - récupéré du repas de la veille - avec du sel et des oignons...On ne pouvait faire plus simple comme repas.

Aujourd'hui comme y dit "Y fé pu' z'affair komma zordu...lé un peu dommaz'"...La cuisine de ma tante était en faite derrière leur maison...Je me revois encore en train assis à la table de la cuisine en train de me délecter de ce repas. Ce plaisir est encore là, intacte même 25 ans plus tard. On ne peut oublier ce genre de souvenir. Un époque suspendue de mon enfance où Internet et tout ce qui va avec était encore bien loin...Loin de toutes ces préoccupations!!!

En l'espace de quelques lignes ce soir, je me suis mis à penser à cette époque...Avec ces temps de crise, au moins c'est gratuit!

Ma petite île a été un endroit de paradis dans les années 80~90...Dans les années 2000, c'est autre chose. Il faut dire aussi que je suis parti depuis bien longtemps déjà...

La modernité là-bas comme partout d'ailleurs a ammené aussi bien ses côtés positifs que négatifs: augmentation du taux de natalité, chômage, diabète dont le taux a explosé auprès des jeunes dans les années 2000 à la Réunion - un peu normal vu notre cuisine -....Mais bon, il reste quand même des endroits même ici en métropole où il fait bon vivre - du moins je pense -.

Il ne faut pas se donner les moyens de le faire car de nos jours, il ne suffit plus que de se donner les moyens de le faire