En ces temps de doute passé, Mercenaire se rendit à un endroit bien précis. Tenant un verre à la main -- figeant du regard un coin bien particulier --, il prononça ces quelques mots

La vie est parfois bien étrange

Un jour tu vis, l'autre jour tu meurs

Entre les deux, il y aura au moins un nuit

Choisis-en une de ces nuits. Vis-là à fond, vis tes rêves

Et si tes rêves ne voient pas l'aube, dis-toi bien qu'il y aura

Un autre jour, peut-être, un autre jour...

Ces quelques mots furent accompagnés d'un long moment de silence. Il but une gorgée du verre qu'il tenait -- une légère larme s'échappant de son oeil droit --. Le grand moment approchait et serait pour bientôt. Il enfila sa monture et disparut au loin, affronter son destin.