2017: Télétravail, solitude et un appel intérieur

Fin décembre 2016 et début 2017, je me suis mis en télétravail à 100%. J'avais connu ce cadre de travail quand je travaillais à Montpellier sur la période 2006-2007 mais à l'époque je vivais en couple.

Lors des premiers mois, jai plutôt bien vécu cette période. J'allumais mon ordinateur aux heures quotidiennes de travail. J'avais mes repères quotidiens. Je passais voir mes collègues de travail -- relocalisés dans un autre bureau sur Lyon -- parfois et faisais des soirées avec eux sur Lyon. Les premiers mois étaient faciles et supportables. J'avais des activités annexes pour m'occuper (Linux et la découverte des montages électroniques)

Je dois avouer que fin 2017 et début 2018 la solitude se faisait de plus en plus sentir et je m'interrogeais souvent sur des périodes passées de ma vie

  • Ma vie amoureuse (échecs et succès)
  • Mes réussites professionnelles (échecs et succès)
  • Mes réussites personnelles (échecs et succès)
  • etc...
Je prends soin de lister ces points ci-dessus car ce n'était pas dans le cadre de tout passer en revue qui me préoccupait. Je m'attardais souvent sur les petits détails de chaque point. En fait je me questionnais
  • "Et si j'avais fait ça au lieu de ça?"
  • "Et si je n'avais pas répondu ça ce jour-là?"
Rapidement en comparant ces divers points, je dégage ces points communs qui me définissent
  • Oui j'aime la solitude
  • Oui on m'a souvent reproché d'être impulsif ou de m'emporter facilement
  • Oui on m'a souvent reproché de me prendre la tête pour des détails futils
  • Quand je veux avoir une explication avec les gens (famille/amis/collègues) sur des points particuliers, ils trouvent celà futil alors que celà me paraît essentiel. Pourtant je sais qu'on est tous sensibles mais sur des points et sujets différents.
  • Je fais preuve facilement d'empathie envers autri
  • Avec moi l'amitié est placé à un haut niveau
  • Quand quelqu'un a dépassé les limites que je pose parfois il n'y a pas de retour possible à moins que la personne montre réellement tenir à moi et montre qu'elle tient à cette relation.
  • Parfois j'ai une façon de raisonner différentes des autres. Parfois je m'étonne d'avoir à 100% la conviction d'un résultat alors que je n'ai pas la démonstration logique et pourtant j"ai fait des études de maths (Bac +5)
  • Je pleure facilement devant des scènes émotionels de série TV ou de dessin animé alors que les autres ne verseraient pas une seule larme

J'ai souvent senti que quelque soit la relation je dérangeais souvent les gens. Mes sujets de prédilection personnel n'intéressaient personne. La moquerie était facile. On me collait facilement des étiquettes: mec sensible, célibataire avec un humour de gros lourd et qui pique des colères facilement et pleure facilement parfois. Bref des étiquettes j'en ai eu. Des critiques j'en ai souvent reçu mais rarement on me mettait en valeur.

Bref avec tous ces points en tête on se questionne, on doute. On se dit que quelque chose ne va pas. Qu'ai-je donc de si différent des autres?

Avec tous ces questions en tête, je sentais bien que j'avais quelque chose de spécial en moi mais celà me travaillait. Je me disais que quelque chose doit bien cliniquement me définir. Sans définition, tous ces sentiments ont laissé place au doute, à la peur. Du coup fin 2017 -- ici je saute les détails -- je suis devenu fragile physiquement et celà se ressentait dans mon corps. Mon système immunitaire devenait défaillant.

MAIS que le mental et la santé physique soient reliés à ce point celà m'a vraiment surpris. Pourtant au fond de moi, je sentais bien que celà devait avoir une définition clinique avec tous ces pathologies et symptomes qui me sont propres.

J'avoue sans la moindre hésitation, voire je confesse que le fait d'être seul pendant une année devait aussi jouer là-dessus, voire accélerer ma prise de conscience

.

Au fond de moi, je sentais comme un appel MAIS cet appel voulait d'abord que je mette un nom sur lui. Celà peut paraître étrange mais à 39 ans, je l'ai ressenti ainsi. Le cadre du télétravail -- la solitude -- me paraissait comme un tremplin pour répondre à cet appel, voire la première marche à accomplir. Cet appel me pouvait se faire qu'après un long moment de solitude et que je me retrouve avec moi-même

Début 2018: enfin un nom à mettre sur tous ces points - Hypersensibilité grâce à la Youtubeuse "une psy à la maison"

Courant janvier et février 2018, j'ai donc entré quelques mots-clé sur google "sensible succeptible" etc...Je ne me souviens plus exactement quel suite de mots-clé j'ai réellement entré mais je me souviens avoir découvert ce mot "HYPERSENSIBLE" retourné par google.

Sans savoir pourquoi ce mot m'a interpellé. En le rentrant sur google, je suis tombé sur des pages Web ou des articles qui en parlaient. Certes il énumérait quelques points que j'avais déjà listé ci-dessus mais aucun ne semblait rassemblé le maximum de points possibles

Du coup j'ai essayé le même mot sous Youtube en me disant que peut-être quelqu'un en parle. Ma surprise fut grande de voir le nombre de vidéos qui en parlaient. Et c'est là que j'ai découvert la Youtubeuse qui avait consacré une belle vidéo sur ce sujet et qui m'a permis d'avancer et de me comprendre. C'est "une psy à la maison".

J'en ai bouffé de ses vidéos. Je les ai regardés et re-regardés et re-re-re-regardés pour être bien sûr à 300% du diagnostic. Et c'était bien ça. Joie et Bonheur! Enfin je pouvais mettre un mot sur ma propre personne: hypersensible!

Avant de parler d'hypersensibilité, je reviens ici sur cette youtubeuse.

Ses point-forts
  • Elle parle clairement et naturellement
  • Elle n'est pas conforme à certains de ses collègues -- c'est ce que j'aime chez elle --
  • Elle parle en utilisant des mots simples et non scientifique.
  • Sa chaine Youtube fourmille de vidéos sur la surdouance (implicitement l'hypersensiblité) et la perversion narcissique. C'est vraiment utile pour avancer
  • Elle fait parfois des lives spontanés et non programmés à l'avance et c'est assez sympa
Ses point-faibles
  • Elle dévit du sujet parfois mais on lui pardonne -- en fait celà fait son charme --
Il me paraissait important de lister les points énumérés ci-dessus pour les raisons évoquées ci-dessous
  • Quand je me suis découvert hypersensible, je me suis dit "Cool c'est chouette de ne pas se savoir seul".
  • Mais je me suis aussi posé cette question essentielle "Oui mais maintenant je fais quoi? Comment j'avance? Comment je fais pour me découvrir et en tirer le meilleur?" Et justement cette youtubeuse tente de répondre à ces questions, voire de répondre à des questions que je ne me saurais pas posé.
  • Ca évite de payer des séances chez un psychologue qui de mon point de vue vont me mettre un diagnostic clinique et m'orienter vers le dilemme de "Bon finalement vous voulez vous en débarrasser de cette hypersensibilité? Ca tombe bien j'ai tout une tonne de médicaments à vous prescrire". De mon propre point de vue, je préfère apprivoiser naturellement mon hypersensibilté. C'est mon cas. Je ne doute pas que l'hypersensibilité puisse être un réel handicap en fonction de la personalité de chacun. Mais dans mon cas, j'ai une cette petite voix intérieur qui me demandait d'accepter mon hypersensibilité
Du coup courant février 2018, j'ai fait le choix de l'accepter et de ne plus la renier. Je savais que le processus pour l'apprivoiser serait long MAIS je pense au fond de moi avoir fait le bon choix. Du coup un matin de février 2018, je me suis dis à haute voix
  • Je m'accepte tel que je suis
  • J'accepte mon hypersensibilité et me fierai à elle
Et c'est suite à cette acceptation que le reste s'est mis en place (...)