Le blog de Jean David TECHER, un Réunionnais à Saint-Priest/Lyon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 >

lundi 23 avril 2018

Voyage à la Réunion du 05-Mai-2018 au 31-Mai-2018: les jours semblent devenir longs et l'attente interminable...Une étrange impression

Au moment d'écrire ce billet, il me reste pas mal de choses à régler avant de partir. Depuis dimanche 22-Avril-2018, l'attente est vraiment interminable. Cette année pour une raison qui m'est inconnue, j'ai l'impression que ce voyage sera des plus importants pour moi. Il y aura un avant, un pendant et un après.

Généralement je passe mes journées sur mes ordinateurs mais ces dernières semaines et derniers jours, je les ai tous éteints. C'est vraiment étrange comme sensation. Celà vous démange de l'intérieur. Quelque part, je dois avouer concernant les dates que 2018 correspond à 20 ans après 1998. 1998 est une année bien marquée de ma jeunesse. Me retrouver sur mes terres 20 ans après, ça rappelle bien des souvenirs que je pensais avoir enterré depuis déjà 20 ans. Tout à coup, ils resurgissent tous. Etrangement, ces derniers mois, j'ai l'impression que le destin -- s'il existe -- veuille que je retourne sur mes terres, là où tout a commencé, là où tout trouve sa source, là où une décision trop hâtive pris 24 heures trop tôt a fait basculer le destin de plusieurs personnes.

Le passé c'est le passé. Aucune nostalgie à avoir de ce côté-là. Chacun a (re)fait sa vie depuis. Mais je sais que cette période reste à tout jamais gravé dans les souvenirs des personnes qui y ont assisté (...). Des pages ont été tournées depuis, l'eau a coulé sous les ponts.

A l'époque avec un ami proche, nous avions enterré tout celà: les souvenirs, les évènements de l'époque et tout ce qui était rattaché, nos rêves etc...Mais parfois certaines choses demandent une volonté d'acier pour être reprise à nouveau en mainavant d'être déterré. C'est ce à quoi je m'attèle depuis plusieurs semaines. En déterrant cette chose, je sais qu'à mon retour de l'île de la Réunion, je pourrais faire face pour les temps à venir. L'avenir s'annonce radieux pour plus tard -- je le pense tout au fond de moi --.

Avant de partir, une ou deux décisions importantes restent à prendre, certaines choses doivent pour le moment rester en suspend. Je reste serein pour l'avenir. Les jours me paraissent bien longs avant le grand jour prévu en Mai 2018.

Comme un force qui attire son porteur, je serai présent pour ce fameux jour et j'irai rendre hommage à l'homme qui codifié ma vie et renouvellerai le serment que je lui ai fait voilà bien des années. Là se trouve la source, là se trouve les terres de ma famille de sang, là se trouve et réside leur foie, leurs rêves, leurs espoirs brisés par la vie. Depuis le temps, bien des personnes m'ont dit d'oublié. Ils ne peuvent pas comprendre et je ne leur en veux pas. Un code est un code même si bâti sur des choses sombres (abritant nos rêves d'enfant sous la protection de cet homme). Et ce sombre doit être renouvelé. Rien en 26 ans n'a pu le brisé. Quel qu'est pu être les épreuves, où que je me trouve, je n'ai jamais plier le genou et ne le plierai jamais! Il est temps d'effectuer ce voyage en premier lieu pour la famille de sang, de plier le genou en ce lieu sacré, de prêter serment à nouveau, de se recueillir, de recharger le sombre pour les années à venir. Ce sombre deviendra en des temps inconnus une source d'amour, de paix intérieure. J'ai hâte d'être à ce jour.

Une fois ce serment renouvelé, je serai à nouveau prêt pour déterrer cette chose. Deux évènements se croisent pendant le même voyage. La fameuse rencontre prévue pour 2018/2020 pourra enfin avoir lieur comme le veut l'usage.

mardi 27 mars 2018

La petite chérie de Simba mon chat, se nourrissant à ma fenêtre

Ce mardi 27-Mars-2018 sur les coups de 14h35, la petite chatte du quartier que je vois régulièrement est venue se présenter à ma fenêtre pour quémander de la nourriture. Mon chat Simba n'ayant pas fini ces restes de la veille, je lui ai donc donnée les restes. A la fin de ce repas, au moment de venir récupérer le plateau, j'ai aperçu une blessure à peine cicatrisée sur son frond . Mon petit coeur a fait un tour . J'ai donc ouvert un sac de pâtée pour qu'elle puisse se requinquer.

Dans la vidéo, ci-dessous c'est elle en train de finir le second repas. Ceci-dit que ce soit sur deux pattes ou 4 pattes les représentantes de l'espèce féminine ont été servi au niveau repas au cours du moi de Mars chez moi

Mon chat Simba reste toujours éloigné quand il l'a voit mais ne lui court jamais après ni n'essaie de la frapper. Heureusement c'est tout le contraire avec les autres matous du quartier.

Elle est craintive, farouche. Je respecte la nature. L'apprivoiser n'est pas dans mes objectifs. D'après les petits miaulement qu'elle a poussé quand je l'ai croisé -- avant les repas --, je sentais bien qu'elle avait besoin de manger. J'espère juste qu'elle se remettra de cette petite blessure.

samedi 17 février 2018

Les réactions/décisions des gens me font décidemment bien marrer en ce début 2018...Petit mot pour ceux qui ont forgé ma vie de DBA

Cet hivers 2018 est froid, glacial. Les réactions des gens en Janvier et Février me surpassent au plus au point. Alors par quoi commencer ce billet?...

Je pense que je vais commencer par cette boîte Doctolib qui a essayer de me contacter avant de mettre en ligne cette annonce. Contacté par soi-disant "community manager 2.0" qui m'envoit un mail pour tenter une approche. En faisant quelques recherches sur le Web, je m'aperçois que le mec en question jouit d'une bonne réputation. Intrigué par l'offre je me permets de donner suite. Je me mets d'accord pour un premier entretien téléphonqiue. Le jour du RDV, je tombe au téléphone sur quelqu'un d'autre. Déjà première déception. "On se tutoie?" me demande mon interlocuteur. Je réponds oui alors que professionnelement je ne supporte pas celà. Là, j'ai droit au baratin habituel...blablabla...blablabla

Suite à cet entretien, un second RDV est pris. Au second RDV, mon second interlocuteur me donne vraiment une envie de ne pas travailler avec lui

  • Il pose des tonnes de questions. J'ai pas trop aimé car apparement son collègue ne lui pas transmis mon CV. Dès le départ, moi c'est clair. Ca va être une très mauvaise impression.
  • Celà va même un peu trop loin. Subjectivement, celà frôle le secret professionnel concernant mon propre emploi. Pourtant j'ai droit au fameux "Oui mais nous travaillons sur des technologies dont je ne peux pas vous parlez.". Ben voyons, si l'échange n'est pas réciproque, c'est normal que je vais répondre à côté si je n'arrive pas à suivre les attentes de mon interlocuteur.
  • De mon point de vue, j'ai une certaine intégrité et j'ai un droit de réserve. J'ai préféré répondre à côté au lieu de fournir des réponses sérieuses. Je veux bien admettre que l'on se dise startup avec un super chiffre d'affaires etc...Mais celà ne permet/justifie pas tout.
  • Au beau milieu de l'entretien, celà m'a assez gavé! J'avais hâte que celà s'arrête.
En toute sincérité les mecs, j'ai 40 ans depuis le 5 Février 2018. Quand tu prends en entretien un mec qui a 15 ans de bouteille en tant que DBA PostgreSQL, tu crois vraiment que je vais entrer dans ton jeu dès le départ quand tu me fais comprendre que tu n'as même pas pris la peine de regarder mon CV...LOL..Quand j'ai en face de moi quelqu'un qui me fait bien comprendre que mon CV n'a pas été lu, je laisse couler.

Suite à cet échange délicieux, je suis rapidement passé à autre chose. Je me suis fait ma propre opinion en me disant comprendre les motivations du DBA qui s'est barré pour aller bosser ailleurs. Qu'elles puissent être ses motivations personnelles, je lui souhaite de s'épanouir dans son nouveau travail. J'ai répondu par mail que j'avais apprécié l'échange. Celà dans l'attente de la réponse négative bien sûr...LOL...

Je n'écris pas ce billet pour dénigrer cette boîte. Bien au contraire!!! Elle me sert surtout d'accroche et de prétexte pour la suite de ce billet. Une offre de perdue, c'est vraiment pas la mort. C'est juste mon ressenti que je partage.

D'ailleurs, je leur souhaite de tout coeur de trouver le DBA qui leur conviendra. Notre métier se fait rare en France. Tant qu'il y a des postes à pouvoir en tant que DBA PostgreSQL, celà fera un bien fou à la communauté. C'est juste que moi pour m'apâter, faut me n'annoncer le prix dans les 3 minutes où je décroche. Si j'entends la question "quelles sont vos prétentions salariales?" affaire classée, je passe à autre chose.

Celà n'a rien avoir avec une soi-disante super expertise de ma part, c'est que je respecte la règle de mes 3 mentors, ceux qui m'ont tout appris dans le métier. C'est eux qui m'ont insufflé l'esprit d'équipe pour le travail, l'envie de faire ce métier, de toujours accorder de l'importance aux relations humaines dans une équipe, m'ont soutenu au plus bas dans ma carrière contre vent et marée. Personne ne croyait en moi à une époque bien lointaine. Eux m'ont soutenu dans bien des moments -- quelques mots de réconfort, des gestes simples --!!! Donc j'ai gardé leurs valeurs (bonnes comme mauvaises)

  • F. m'a communiqué et renfoncer sans le vouloir l'amour du shell sous Linux. J'ai aussi piqué sa façon de coder en shell, non conventionnel mais que je kiffe
  • R. m'a communiqué son expertise de DBA et sa façon de travailler, son oeil critique, sa façon de penser peu orthodoxe
  • C. m'a communiqué sa façon bien à elle d'esprit de synthèse, son ouverture aux autres
C'est ces petites touches personnelles cumulées qui font de moi le DBA que je suis. Celà me réconforte de leur rendre hommage dans ce long billet. Mais c'est aussi de leurs fautes -- c'est un trait d'humour --
  • si je gère toutes mes bases à l'ancienne sans interface graphique. A cause de vous, les gens parfois se demandent comment je peux faire celà?
  • si je passe toutes mes sessions Linux dans un terminal. A cause de vous, mes compétences Linux se sont améliorées au fil du temps.
  • si je suis devenu un DBA non-conventionnel avec cette expertise Linux -- qui parfois m'a bien rendu service --
  • si j'ai toujours gardé en tête votre phrase fétiche "...tant que tu peux gratter de l'oseille. Vas-y, grattes!!!" LOL --d 'où la fameuse règle que j'évoquais plus haut --
Trève de plaisanterie, merci à vous 3 d'avoir fait de moi, ce que je suis devenu professionnellement. Vous avez aidé l'oiseau à prendre son envol en 2007/2008. Aujourd'hui l'oiseau vous salue.

Parfois mes recommendations ou mon expertise ne sont pas suivies comme il le faut même si je sais au plus profond de moi que je fais mon travail comme il se doit. Conflit de personne ou conflit d'intérêt? Trop cher? J'en passe et des meilleurs. Le fait de penser à vous 3 dans ces moments ne me fait pas douter de mon jugement. Un certain feeling ou instinct du DBA se forge au fil des années. Je sais quand je dois m'y fier. Pour cette dernière touche, encore merci à vous trois.

Et pour finir sur une petite touche personnelle: je dois rentrer à la Réunion en Mai 2018. J'aurais une petite pensée que pour vous 3 lors de mon séjour là-bas. Celà fait maintenant 10 ans que l'oiseau vous a laissé mais je boirais un verre en pensant à vous. J'espère que tout se passe pour le mieux dans vos vies respectives. J'aurai aussi une pensée pour toi O.V. Je ne t'ai pas oublié, ne t'inquiètes pas. Le dragon n'oublie jamais

Salutations.

lundi 25 décembre 2017

[Noël 2017] Au menu - Part 2/2

Vidéo

Suite au court billet sur le menu de Noël 2017, voici une courte vidéo sur le contenu des marmites
Pendant que je cuisinais et que celà mijotait dans la grande marmite, Simba -- mon chat -- n'arrêtait pas de me faire des yeux doux pour goûter .

Le dimanche 24-Dec-2017 au soir, je me suis resservi 2 fois -- juste 2 bouchées de riz et un morceau de viande la seconde fois --. J'ai donné quelques morceaux de viandes à Simba. Il s'est aussi régalé le petite canaillou -- il n'a laissé aucune miette --.

Concernant les plats

Vu que je n'avais pas cuisiné depuis très longtemps -- au moins un an --, je suis assez content de moi, je n'ai pas trop perdu la main.

  • Pour le Riz Pilaf, le ratio Riz/Eau est plus ou moins le même: 1 volume de riz pour 2 volumes d'eau. Dans le cas présent, j'avais 2.5 volumes de riz = 5 à 5.5 volumes d'eau. A la base il faut 5 volumes d'eau mais le 0.5 de volume d'eau des 5.5 est à ajouté ou pas en cours de cuisson du riz pour réajuster la cuission -- ces 0.5 volume sont donc optionnelles --
  • Les gros piments verts -- achetés en bocal -- ont réhaussé le goût et ouvert mon appétit.
  • Pour le poulet fumé: le mélange Gingembre/Graine de moutarde noire s'est révélé des plus intéressants -- petit mélange improvisé --. Celà permet de faire tenir le goût du fumé en bouche bien des heures après le repas. Dans le cas du poulet, il s'agissait de gingembre frais. Je l'ai haché grossièrement et passé au mixeur avec les graines de moutarde noire et du poivre. Très peu ou pas de sel car le poulet fumé en a déjà
  • Pour les lentilles, j'ai d'abord fait revenir dans de l'huile un quart d'oignon émincé et de la poudre de gingembre moulu. J'ai toujours trouvé que le gingembre moulu rendait le goût des lentilles bien meilleur.

Les réserves pour la semaine prochaine

J'ai fait mes réserves pour la semaine à venir: 4 gamelles remplies à rabord .

Pour la semaine du 25, vu le contenu des gamelles, j'ai de quoi me limiter quotidiennement à

  • un repas consistent -- la gamelle --
  • et un repas léger -- à voir/au choix: 1 pomme, 1 yaourt etc... -- .
Note pour plus tard: Si je compte me remettre à cuisiner pour Janvier/Février/Mars 2018, il va falloir que je me réapprévisionne en curcuma

Hors-sujet: Notes concernant le Riz Pilaf

Concernant le riz pilaf au beurre, rien de bien nouveau, tout celà se trouve facilement sur Internet
  • Du Riz -- de préférence Basmati --
  • Un oignon
  • Du beurre
  • Un verre pour mesurer le riz et l'eau
Pour la préparation
  • Prendre du riz long-- de préférence du Basmati --
  • Pour la quantité, se munir d'un verre. On dira que ce verre servira de base. Mesurer la quantité de riz en utilisant ce verre
  • Laver le riz plusieurs fois de manière à le débarasser de sa "poudre de riz". Le laver au moins 4 à 5 fois à l'eau tiède. Le riz Basmati est connu pour contenir une grande quantité de cette "poudre de riz". On le lave ainsi afin d'éviter que le riz devienne collant pour la suite.
  • Laisser le riz reposé dans de l'eau très froide pendant au moins 20 minutes. Ainsi il va prendre une coloration blanche. Les graines de riz vont se rallonger. Cette étape bien qu'optionnelle permet d'avoir un très bon riz.
  • Au bout de 20 minutes: faire égoutter le riz
Pour la cuisson et le nacrage du riz
  • Découper du beurre en morceau. Pour le choix du beurre, j'ai pris du beurre Extra-fin
  • Emincer un oignon
  • Faire chauffer votre marmite à petit feux
  • Déposer les morceaux de beurre. Faire revenir les morceaux de manière à ce que celà soit liquide. Garder quelques morceaux de beurre en réserve
  • Déposer l'oignon émincé. Faire revenir et attendre que les morceaux de beurre soient transparents
  • Déposer le Riz. Bien mélanger. Couvrir temporairement pour assurer le nacrage
  • Réajuster le nacrage si nécessaire en déposant les quelques morceaux de beurre restants
  • Reprendre le verre utilisé précédemment et verser deux fois le volume d'eau que le volume de riz mesuré grâce au verre (Ex: Si vous avez mesuré deux volumes de riz avec ce verre, alors il faudra 4 volumes d'eau)
  • Réduire à feu doux.
  • Couvrir

La cuisson sera terminée lorsque le riz aura absorbé l'intégralité de l'eau. On peut si nécessaire rajouter une demi-volume d'eau en cours de cuisson.

Une fois la cuisson terminée, laisser le riz se reposer au moins 20 minutes avant de servir:

  • Cette petite attente permet au riz de se détendre un peu plus mais ne gâche rien à son goût.
  • Le riz évacue très lentement sa chaleur. Au bout de 20 minutes, il sera encore assez chaud