Le blog de Jean David TECHER, un Réunionnais à Saint-Priest/Lyon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 >

dimanche 3 mai 2009

Requiem for a dream...Partie V

Ce week-end de 3 jours a été le bienvenu...Ca aura été l'occasion de se poser et de profiter comme il se doit d'un des deux grands week-end de mai...

Ce week-end s'est super bien passé. Jedui soir ça aura été un petit verre avec un ami sur Juan-Les-Pins...Samedi ça a été une soirée à Cannes bien sous tout rapport en bonne compagnie...

Il est dimanche soir 22h00 quand j'écris cette ligne la musique de "Requiem for a dream" passant en boucle sur le portable...Une petit pensée par ci par la famillia à la Réunion, notamment pour le frèro.

Ce soir je ne me suis pas ménagé pour manger à la créole. Vers 18h00 direction la cuisne, je me suis mijoté quelques plats bien de chez nous, notamment un carry crevette. Ca fait trop plaisir de manger ça. Bon faut bien dire que les crevettes par ici ne sont pas donnés mais bon celà ne fait pas de mal de se faire plaisir de temps en temps, une fois comme ça tout les deux mois. Le carry crevette fut accompagné comme il se doit d'un bon riz et de lentilles. Pendant que je préparais la cuisine, c'était la musique du groupe Ousanousa qui passait sur le portable. Je pense que les voisins ont du sentir la bonne odeur du carry crevette qui mijotait dans la marmite

Ce soir j'avais commencé à regarder la TV.Finalement j'ai zappé et me suis jeté sur mon portable en écoutant la musique de Too Late de Timberland. Ca m'a fait penser à une vieille amie que je n'ai pas revu depuis un bon moment(...). En fait j'alterne entre "requiem for a dream" et "too late"...

Ca doit sûrement être ce petit moment de mélodie qu'on entend quand on sait que le moment de calme avant la tempête va bientôt toucher à sa fin. De mon côté au fond je le sais bien...pour l'autre? C'est l'heure le moment comme on dit est enfin arrivé. Va falloir y aller...Comme si peu et beaucoup de choses allaient changer dans les semaines et mois à venir.

Là je viens d'allumer Amarok pour mettre la musique de Ennio Morricone - le maître - Ectasy of Gold...une petite musique que j'écoute toujours avant chaucun de mes retours à la Réunion...Ca fait voyager toutes ces musiques me ramenant à une époque où le monde me semblait encore inconnue avant ma venue en métropole à savoir le soir du 20 septembre 2001 avant ma première venue en métropole...Si je me passe cette musique c'est qu'au fond je sais sans le deviner que les choses vont vraiment changer. Rien à dire juste écouter et obtenir ce qui nous est dû....Et comme le disait cette très chère avocate avant que la partie ne soit entamée: Affaire classée quand l'exception déroge à la règle. Ce qui constitue une règle en soit en dépit du ressenti des autres!!! Pourtant la partie est loin d'être gagnée.

Là c'est "Mika - Relax" que je viens de me mettre. Ca me replonge à l'été dernier sur Juan-Les-Pins sur la piste du Tché quand le DJ me passait cette musique spécialement pour moi. Hé la...tout le monde s'arrêtait de danser parfois pour voir un Réunionnais danser comme il faut sur cette musique...Tu m'étonne!!! Je ne compte plus le nombre de fois où des gens m'ont interpelé à Juan me disant "Mais je vous connais...Vous êtes celui qui dansiez au Tché tous les samedis soir"...LOL...Faut rien de spécial pour rendre des gens heureux!!!

Mais bon redevenons sérieux une minute...Ce fut un très bon week-end. Simple comme je les aime . Pour un premier week-end ça aura été plutôt calme sur Antibes/Juan-Les-Pins (crise ...)...Vivement le prochain

jeudi 30 avril 2009

Comparaison MySQL et PostgreSQL

Un lien très intéressant http://www.wikivs.com/wiki/MySQL_vs_PostgreSQL

PostgreSQL et les séquences

crawl=# CREATE SEQUENCE id_seq increment by 1 start with 10;
LOG:  statement: CREATE SEQUENCE id_seq increment by 1 start with 10;
CREATE SEQUENCE
crawl=# create TABLE test(id int4 default nextval(('id_seq'::text)::regclass),data text);
LOG:  statement: create TABLE test(id int4 default nextval(('id_seq'::text)::regclass),data text);
CREATE TABLE
crawl=# insert into test(data) values ('maman');
LOG:  statement: insert into test(data) values ('maman');
INSERT 0 1
crawl=# insert into test(data) values ('papa');
LOG:  statement: insert into test(data) values ('papa');
INSERT 0 1
crawl=# select * from test;
LOG:  statement: select * from test;
 id | data  
----+-------
 10 | maman
 11 | papa
(2 rows)

crawl=# insert into test(data) values ('sebastien');
LOG:  statement: insert into test(data) values ('sebastien');
INSERT 0 1
crawl=# select * from test;
LOG:  statement: select * from test;
 id |   data    
----+-----------
 10 | maman
 11 | papa
 12 | sebastien
(3 rows)

crawl=# ALTER SEQUENCE id_seq start with 20;
LOG:  statement: ALTER SEQUENCE id_seq start with 20;
ALTER SEQUENCE
crawl=# select * from test;
LOG:  statement: select * from test;
 id |   data    
----+-----------
 10 | maman
 11 | papa
 12 | sebastien
(3 rows)

crawl=#  insert into test(data) values ('stephane');
LOG:  statement: insert into test(data) values ('stephane');
INSERT 0 1
crawl=# select * from test;
LOG:  statement: select * from test;
 id |   data    
----+-----------
 10 | maman
 11 | papa
 12 | sebastien
 20 | stephane
(4 rows)

lundi 27 avril 2009

De chez moi à la maison de mes grandes tantes...

Je crois me souvenir d'avoir 5 ou 7 ans cette époque...

Tout petits déjà -moi et ma grande soeur -, notre grand-mère - Madame Fafane comme on l'appelait dans le quartier - allait souvent rendre visite à se soeurs. Il ne me serait point possible dans ce paragraphe de lister leurs prénoms. Je n'ai gardé d'elles que le souvenir de leur visage...

S'il me plaît à décrire ce passage, celà repose surtout sur une raison pour laquelle ma très chère soeur et moi aimions accompagner notre grand-mère dans ces fameuses années.

Nous sommes donc en 1985 à l'île de la Réunion. Plus exactement dans un petit quartier appelé la Ravine des Cabris dans les hauts de Saint-Pierre..Saint-Pierre, la ville de mon enfance. Le simple fait d'écrire ces quelques lignes me rappellent la place devant la mairie où petit j'avais peur de passer devant l'hôtel de mairie avec ses innombrables statues me fasaient bien peur...

Les dimanches après-midi, jour de repos, notre grand-mère avait donc coutume de nous emmener moi et ma grande soeur, rendre visite à nos grandes tantes qui étaient au nombre de 4. Une seule d'entre elles s'étaient marié hormi ma grand-mère. A l'arrivée devant la maison, nous passions d'abord voir nos chères tantes qui avaient toujours le sourire pour nous accueillir. Ma tante qui s'était marié résidait quant à elle dans la maison d'à côté.

Dans le mur qui s'éparait les deux maisons, il suffisait de pousser la simple porte de fortune qui s'éparait les deux habitations pour nous rendre chez notre autre tante. Et là c'était toujours avec le même sourire que je retrouvais ma tante ainsi que son mari dans leurs demeures. Nous nous plaisions à les voir car notre tante à chacune de nos visites nous préparait un maïs "sosso", un vrai régal pour le palais..Assorti de piments fraîchement écrasés dans le pilon, un peu de sel, c'était le pur bonheur...

Notre grand-mère aussi parfois nous préparait un maïs sosso mais je préfèrais celui de ma tante...Rien par contre ne rivalisait avec son petit riz réchauffé - récupéré du repas de la veille - avec du sel et des oignons...On ne pouvait faire plus simple comme repas.

Aujourd'hui comme y dit "Y fé pu' z'affair komma zordu...lé un peu dommaz'"...La cuisine de ma tante était en faite derrière leur maison...Je me revois encore en train assis à la table de la cuisine en train de me délecter de ce repas. Ce plaisir est encore là, intacte même 25 ans plus tard. On ne peut oublier ce genre de souvenir. Un époque suspendue de mon enfance où Internet et tout ce qui va avec était encore bien loin...Loin de toutes ces préoccupations!!!

En l'espace de quelques lignes ce soir, je me suis mis à penser à cette époque...Avec ces temps de crise, au moins c'est gratuit!

Ma petite île a été un endroit de paradis dans les années 80~90...Dans les années 2000, c'est autre chose. Il faut dire aussi que je suis parti depuis bien longtemps déjà...

La modernité là-bas comme partout d'ailleurs a ammené aussi bien ses côtés positifs que négatifs: augmentation du taux de natalité, chômage, diabète dont le taux a explosé auprès des jeunes dans les années 2000 à la Réunion - un peu normal vu notre cuisine -....Mais bon, il reste quand même des endroits même ici en métropole où il fait bon vivre - du moins je pense -.

Il ne faut pas se donner les moyens de le faire car de nos jours, il ne suffit plus que de se donner les moyens de le faire