Le blog de Jean David TECHER, un Réunionnais à Saint-Priest/Lyon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 >

lundi 11 juin 2007

Cinéma, élections et dodo

Dimanche avec Cathy, je suis allé voir la faille avec Anthony Hopkins au CGR de Lattes. Sincèrement par rapport à la bande-annonce, j'ai été un peu déçu . L'intrigue du film trâine trop sur la longueur. Hopkins campe le rôle d'un mari trompé et prêt à tout pour se venger. Il n'y a que son jeu d'acteur et sa performance qui sauve un peu l'intérêt du film. Cathy aussi a été un peu déçue par le film. Mais bon, il y a d'autres films cet été à aller voir, on rattrapera le coup.

Après le film au retour, on est allé voté au bureau de votes de Castelnau-Le-Lez. Comme attendu, il n'y avait pas grand monde mais quand même un taux de participation de 37 à 40 % vers 13h00. Ensuite au retour, grosse sieste du dimanche aprem' surtout avec l'horrible chaleur que nous avons eu hier . Le soir on a matté un peu les infos sur les éléctions et comme attendu la déferlante bleu a frappé!

.

Un vrai raz-de-marrée! J'ai mangé, ensuite je me suis affalé dans mon clic-clac en salle informatique en zappant sur les chaines. J'ai vite trouvé le sommeil . Au moins ce week-end, je n'aurais pas touché une seule fois à mes ordis, pour une fois! Ce n'est pas tous les jours que celà arrive.

jeudi 7 juin 2007

Que faire quand UpdateGeometrySrid() ne marche pas ou que le srid n'a pas été spécifié avec des shapefiles?

Hier soir j'ai du mettre à jour le srid de toutes les tables générales d'un base à 27582. Lors de l'import initial, j'avais oublié de préciser le srid. Or la contrainte d'intégrité du srid n'existe pa - merci djay pour cette note -. Donc j'ai utilisé l'astuce suivante en shell

 psql -d [base_de_donnees] -AtF " " -c "select f_table_name from geometry_columns order by 1"|\
awk '{print $1;}'|while read table;\
do echo "Srid en cours sur ${table}";psql -d [base_de_donnees] -c \
"UPDATE ${table} SET the_geom=setsrid(the_geom,27582);UPDATE geometry_columns set srid=27582 WHERE f_table_name='${table}'";\
done
où il faut remplacer [base_de_donnees] par le nom adéquate de la base de données.

mercredi 6 juin 2007

Pour une poignée de dollars - toujours un pur bonheur

Le temps aura beau passé, les générations se succéder, Clint est toujours aussi impeccable dans ce bon vieux western du maître Sergio Leone. Cela a été un vrai régal hier soir que de rematter ce bon vieux western sur France3 - c'est un classique à l'approche de l'été que la diffusion de ces westerns - qui a baigné ma tendre enfance avec mon père. Obligé de regarder à l'époque , j'avais pas le choix. Mais je ne regrette pas ....Nostalgie quand tu nous tiens!

Ce western est le premier d'une trilogie: la trilogie de l'homme sans nom - comme aimait si bien le dire Sergio Leone. S'ensuivront pour quelques dollars de plus et le mythique le bon, la brute et le truand. Ah les bons vieux westerns spaghettis! De l'époque âge d'or dans les années 60-70 du genre, ce sera l'un des seuls à demeurer bien des années après.

Quand j'étais petit, mon père me racontait souvent le nombre impressionnant de fois où lui et ses copains sont allés voir le bon, la brute et le truand au cinéma. Alors qu'il était encore dans ses études d'aide-soignant, le soir après les cours, il se précipitait avec ses amis pour aller faire la queue devant le cinéma pour aller voir le film. Et là c'était le cinéma de quartier à l'île de la Réunion à Saint-Pierre. A force de l'entendre prononcer les tyrades du film à longueur de journée, j'ai fini par moi-aussi avoir l'habitude parfois de citer ce genre de répliques . D'ailleurs de ma génération, j'ai eu aussi des copains à qui ça arriavit de connaitre ces répliques. L'un commençait par citer le début de la réplique et l'autre la terminait...

A cette époque là, pour certains hommes la vie n'avait pas de prix....

Mais la mort elle en avait une...

On appellait ces hommes des bounty killer.

Et la musique! Que dire si ce n'est qu'elle a été signée par le maître Ennio Morricone. Il aura signé la musique des trois films. D'ailleurs une légende veut que pour la musique du bon, la brute et le truand, en 66, Ennio Morricone l'est signé d'un trait. A l'époque, il planchait depuis des jours sur la musique du film qui devait à l'époque aussi bien faire ressentir le ton de la guerre de sécession que l'intrigue du film. Ennio relata cette anecdote lors des célébrations du bicentenaire du cinéma il y a quelques années.

Un matin alors qu'il planchait sur la musique, il décida de faire une pause. Il se rendit à sa cuisine se servir un café. Il s'assit à la table de la cuisine, regarde par la fenêtre, voit un oiseau passer. Et là subitement le coup de génie! Il file vers son bureau dans une pièce de sa maison et écrit les partitions d'un trait sur des pages blanches en faisant abstraction des diverses idées qu'il avait eu auparavant. Quelque jours plus tard, en studio, il fait écouter à Sergio Leone son travail. Celui-ci dira qu'il n'y aura quasiment rien à changer! Je sais pas ce qu'il a eu comme inspiration ce jour-là mais chapeau! Signé une musique pareil en si peu de temps!

vendredi 1 juin 2007

PgRouting: Ajout d'un exemple sur shortest_path() dans l'annexe

Ce midi, j'en ai profité pour mettre à jour ma doc. Dans le chapitre "Tutoriaux", j'ai enlevé la section concernant PgDijkstra de CartoWeb pour en faire un exemple sur l'utilsisation de shortest_path(). Je l'ai déplacé dans l'annexe concernant PgRouting. Celui-ci est disponible ici

Suite à des remarques formulées par des utilisateurs, j'en ai profité aussi pour modifier la valeur par défaut de reverser_cost pour les tables:

UPDATE ... SET reverse_cost=1000000

En effet, celà posait problème pour l'utilisation de certaines fonctionnalités que d'avoir un coût inverse négatif.