Le blog de Jean David TECHER, un Réunionnais à Saint-Priest/Lyon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 >

lundi 7 février 2011

Sortie de Debian Squeeze 6.0: au secours fuyons....

La toute dernière verson stable est sortie ce week-end.

La bonne nouvelle c'est que l'installation de Xen 4.0 est largement facilité :). Y' a aussi d'autres nouveautés (je ne les citerais pas ici).

Ce qui me chagrinne c'est que le noyau est 100% libre. L'équipe de Debian avait commencé à faire le ménage déjà pour Lenny

Que celà soit pour respecter les licences GPL tout ça, bla bla bli bla bla bla Ok.

Bien qu'on soutienne parfois une distribution, il faut avoir l'esprit critique même s'il n'est pas objectif. C'est ce que je fais ici.

Le point de vue que je développe ici est purement subjectif. Va t'amuser à refoutre des firmwares manquant par exemple sur un Serveur DELL pour la carte réseau, c'est un vrai bonheur. J'en tiens pour preuve ce billet pour les firmwares bnx fait à l'époque sur Lenny et encore. Si tu trouves pas, y'a toujours l'option de booter sur le CD et d'utiliser une clé USB contenant les firmwares adéquates.

Mise à jour du 2011/02/09: après quelques investigations sur le Web, il apparaît qu'il existe un CD de netinstall possédant les firmwares non libres: http://cdimage.debian.org/cdimage/unofficial/non-free/cd-including-firmware/

Je connais des admin sys qui s'étaient arrachés les cheveux à l'époque pour réussir ce genre d'installation. (On ne citera pas de nom, hein?)

L'idée que je sous-entend dans l'évocation de cet exemple est repris dans la formulation de cette question:

L'idée d'offrir un noyau 100% libre ne risque-t-il pas de rebuter les nouvelles générations de sysadmin?

Certes les dépôts Debian pour les fimrwares sont maintenus, c'est déjà là un bon point.

Pour les exploitants systèmes de ma génération (la trentaine passée, on est vieux, je sais), travailler avec squeeze ou qu'on impose Squeeze ca ne risque pas de me faire peur. Ce qui constitue d'ailleurs une plus-value intéressante soit dit en passant .

Me sentirais-je menacé par les nouvelles générations montantes? Me sentirais-je trop vieux? Non non. Bien au contraire, je milite pour que les nouvelles générations utilisent ce genre de distribution 100% libre. Faut pas baisser les bras devant tout ça!

Les firmwares du noyau ne sont les seules limitations. Il y a par exemple des paquets proposés qui ne donnent toujours entières satisfactions, en raison parfois des contraintes des licences. Exemple de projet: ffmpeg, mplayer, nsis etc...

Quitte à se demander si Debian risque de perdre de fervents utilisateurs au détriment d'autres projets, aucune idée.

Peut-être mais je ne suis pas à 100% convaincu car il y a de très bons développeurs qui maintiennent des paquets qui permettent de profiter à fond de certains projets. Je pense que pour les plus fervants défenseurs, un noyau 100% libre est aussi un gage de volonté de la part de Debian qu'ils soutiennent pour la majorité d'entre eux.

Quant à envisager une migration d'un serveur de prod qui serait sous Lenny vers Squeeze, la réponse sera non pour le moment. Je préfère attendre un peu les futures corrections de Squeeze, trouver sur le Web des retours d'expérience. Comme chaque sortie de version majeure de Debian, il faut mieux attendre quelques mois avant d'envisager une migration. Au pire: faire des tests sur un autre serveur si on peut

Avoir une distribution avec tout de fait (Ubuntu etc...) c'est bien mais le faire soi-même parfois c'est mieux :). Faut savoir jauger entre ce qui doit être fait dans la gestion de parc, ou de plateforme de production ou de pré-prod

  • pérein et stable
  • dispatcher proprement les diverses ressources nécessaires sur les bons serveurs. Là, la virtualisation marque un très bon point.
  • toujours avoir un temps d'avance sur les futures demandes d'évolutions (anticipation)

Avec du recul, le bon point c'est que celà constitue une formidable base pour créer ces propres support d'installation pour serveur (CD, clé USB etc...) et faire ses propres paquets

Un article intéressant à lire http://www.framablog.org/index.php/post/2011/02/02/debian-squeeze-firmware-libre

samedi 5 février 2011

Sur un air de Jason MRAZ: souvenir de l'été 2009

Ce vendredi midi en mangeant avec les collègues au KFC, la musique de Jason MRAZ passait. Chaque fois que je l'entends ça me replonge dans mes souvenirs.

Cette musique me rappelle l'été 2009.

Avant la fin de mon contrat chez Alten à Sophia-Antipolis, je logeais dans un petit studio d'été loué pour les mois de juillet/août 2009, avant mon départ pour Avignon. Devant tuner des serveurs PostgreSQL, j'ai passé un week-end installé sur la terrasse d'un café à me documenter sur les spécifications de cette version

C'est la que cette musique est passé. Sincèrement sur le moment, c'était le cadre idéal car elle allait bien avec l'agitation ambiante autour de moi, notamment près que ma soeur m'est passé un coup de fil qui m'est allé droit au coeur(...)

C'est le genre de musique qui reste marqué et scelle des petits instants magiques.

Le clip vidéo qui accompagne ce clip est vachement sympa: http://www.youtube.com/watch?v=EkHTsc9PU2A

mardi 1 février 2011

Retour sur les terres...pour bientôt

Le retour est prévu pour avril 2011. Du moins je l'espère!

Cinq longues années - presque - se seront écoulées. J'ai l'impression de ne pas avoir vu le temps s'écouler.

Ce n'est pas dans ces quelques lignes que je pourrais résumer ce temps mais disons que, disons que...J'attends ce moment avec impatience. Deux mois de plus, ce n'est pas la fin du monde.

Les cicatrices auront pris du temps à se refermer. Tout ça c'est du passé. Garder pour moi des choses comme je le devais (...) Ils ont eu leur compte (....) Affaire classée! comme me disait une amie

Le dernier point de suture ne pourra se faire que là-bas! Là-bas sur ma terre chérie(...)

...

En dépit des années et des épreuves heureuses ou malheureuses ici ou là-bas, Camille, Stéphane, François, Marie, vos deux socles furent, sont et resteront à tout jamais. Je n'ai pas renoncé, ne renonce pas et ne renoncerais pas(...)

Au moment où j'écris ce billet, il est déjà 23h49 sur la Freebox. Simba dort déjà recroquevillé dans le fond du canapé. Mes pensées me ramènent loin, très loin dans le temps...Une petite voix au fond de moi me dit "Ca va bientôt être l'heure..." C'est vrai mais pour le moment c'est l'heure d'aller se coucher.

Je fume une dernière cigarette en me posant cette question qui me taraude l'esprit depuis quelques jours: Aurais-je suffisament de force pour tenir et rester debout quand je serais face à ce monument quand je serais là-bas?.

Au fond de moi, je sais très bien que les épreuves qu'elles aient pu être ces derniers années ne sont vraiment rien face à ça! J'ai pu trembler par moment, me relever ensuite mais là, le problème est tout autre.

dimanche 30 janvier 2011

"C'est souvent ceux qui en parlent le moins qui en font le plus...!"

J'ai souvent entendu ce vieil adage ces trois dernières années.

La toute dernière fois c'était pendant une soirée chez une amie qui m'a sorti ce vieil adage, au détour d'une conversation.

Un peu surpris, je n'ai pas tenté d'enchérir sur le sujet et ai préféré laisser filer.

La raison d'une telle remarque ne m'a pas pertubé plus que celà, loin de là. Il est des choses que l'on ne dit pas. Les affaires classées sont et resteront à tout jamais lettre morte, concernant notamment la vielle France.

Celà m'a surtout rappelé l'avant-dernière personne a me l'avoir dit, en me replongeant dans mes souvenirs. C'est quelqu'un

  • que j'ai beaucoup apprécié
  • qui m'a prodigué de judicieux conseils;
  • que je ramènais souvent chez elle après le boulot sur Antibes;
  • avec qui j'ai partagé plusieurs soirées sur Antibes
  • vit actuellement sur Paris;
  • qui se reconnaîtra à travers ce billet
  • que je salues en passant.